Presentation

  • : L'ENFER DU PARADIS
  • L'ENFER DU PARADIS
  • : DIAPORAMAS (tous styles) VOYAGES (tourisme) - SANTE (maigrir...) - EXTRAVAGANCES (photos insolites) - BLAGUES (vidéos gags...)- CULTURE (religion...)
  • Contact

Compteur

 

 

 


VIDEOS DE VOYAGES

VIDEOS DIVERSES

Me contacter

e-mail20.gif

30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 16:50

 

A 29 ans, Siddhârta ordonna à son cocher de le conduire hors du palais.

A l’orée de la première forêt, il se débarrassa de ses parures, de ses habits princiers, rasa ses longs cheveux – signe de noblesse – et endossa une étoffe jaune.

Le Prince venait d’abandonner le trône, la gloire, le plaisir et la luxure dans lesquels sa jeunesse s’était épanouie et entreprit la recherche d’une possible délivrance de la souffrance, de la maladie, de la vieillesse et de la mort.

Il commença par s’initier aux techniques de la méditation et du yoga avant de rencontrer des anachorètes vertueux avec lesquels il étudiera les concepts des pratiques méditatives et de la réincarnation.

Il vivra de mendicité, dormira dehors et s’imposera de sévères austérités par la pratique d’une ascèse sans commune mesure qui le conduira aux limites de la mort.

  

Après six années d’abstinences extrêmes, il désapprouva les brahmanes qu’il côtoyait et abandonna leurs enseignements qu’il jugea inefficaces. Il renonça aux mortifications violentes qu’il comprit inutiles et décida de suivre ses propres aspirations en persévérant dans un recueillement spirituel total.

Quelques temps plus tard, affaibli et amaigri, il s’arrêta près d’un grand figuier de la famille des pipals sous  lequel il s’assit en tailleur et fit le vœu de ne bouger que lorsqu’il aurait atteint la Connaissance Suprême. Il resta plusieurs jours dans cette posture – 28 d’après certains sutras –  sans boire ni manger, méditant profondément en savourant la félicité de la Délivrance.

Durant son intense concentration, il vit défiler ses existences antérieures et assista à la succession de toutes ses naissances et de toutes ses morts. Il comprit aussitôt que le malheur venait de ces réincarnations, et son esprit s’illumina lorsqu’il réalisa ne plus éprouver ni désir ni plaisir. Il sut que la délivrance ne peut être atteinte que par l’éviction de ce cycle des renaissances qui génère les souffrances, elles-mêmes  causées par le désir, par le plaisir et par l’ignorance.

Siddhârta venait d’atteindre la Vérité, le plus haut état de l’Éveil, il est le Bouddha, l’Illuminé, l’Éveillé.

Il se releva et retourna vers le monde, déterminé à transmettre ce qu’il venait de découvrir et fermement décidé à faire connaitre les moyens d’aboutir à l’élimination des causes de la souffrance humaine afin que tous puissent œuvrer pour parvenir à l’anéantissement du cycle infernal des réincarnations.

Il passa les 45 dernières années de sa vie à enseigner les étapes à suivre pour atteindre la délivrance. Il prôna la méditation, la contemplation et la concentration individuelle.

Dans son enseignement il n’évoquera ni Dieu, ni Créateur, ni âme éternelle, ni Juge Suprême. Il n’existe aucun intercesseur qui favoriserait l’accès à la délivrance disait-il, chacun doit œuvrer par lui-même pour atteindre la perfection, et les déistes doivent savoir que les dieux, s’ils existaient, sont comme les hommes, des mortels soumis aux existences successives quand bien même leur vie devrait durer des millions d’années terrestres. 

Dans un sûtra Mahayana – ouvrage relatant la vie de Siddhârta Gautama – le Bouddha est décrit comme un être Sublime, Omniprésent, Omniscient. Il est vénéré comme le Maître Unique et comme le Guide Suprême de tous les êtres vivants. Il aurait en outre déclaré «Je suis le dieu au-dessus des dieux, supérieur à tous les dieux, aucun dieu n’est comme moi, comment pourrait-il y en avoir de plus grand?»

Fleur-fin-page-copie-1.gif

 

Suite Page 26fleche-070-1-.gifSIDDHÂRTA LE PROPHETE (en cours d'élaboration)

 

 

 

-

 

 

-

Partager cet article

Repost 0
Published by BENA - dans Livres
commenter cet article

commentaires