Presentation

  • : L'ENFER DU PARADIS
  • L'ENFER DU PARADIS
  • : DIAPORAMAS (tous styles) VOYAGES (tourisme) - SANTE (maigrir...) - EXTRAVAGANCES (photos insolites) - BLAGUES (vidéos gags...)- CULTURE (religion...)
  • Contact

Compteur

 

 

 


VIDEOS DE VOYAGES

VIDEOS DIVERSES

Me contacter

e-mail20.gif

15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 11:33

Selon les Ecritures, Adam et Eve eurent une progéniture très importante afin de peupler la Terre. Leurs enfants durent alors se marier entre eux pour assurer la pérennité de l’Espèce dont nous sommes issus. Nous pouvons donc prétendre que Dieu ne voyait aucun inconvénient au mariage entre frère et sœur, entre neveu et nièce, entre tante et neveu ou encore entre oncle et nièce… Et nous sommes même autorisés à ajouter que ces unions étaient préconisées voire légitimées par Le Tout-Puissant, sinon la Création du premier géniteur n’aurait jamais connu le but que Dieu lui avait fixé, et par conséquent, l’Humanité que nous connaissons n’aurait jamais existée.
                                             Nous ne serons donc pas étonnés outre mesure, d’apprendre que des milliers d’années plus tard, les mariages entre parents très proches étaient encore pratiqués puisque rien ne les interdisait. Ils auraient même persisté bien au-delà de l’époque égyptienne. Par contre, ce qui serait le plus surprenant c’est de croire, qu’après avoir ‘’légalisé’’ ces unions, Dieu les aurait tout simplement proscrites. Mais, sachant  que Celui-ci est Le Parfait et Le Prévoyant par excellence dans tout ce qu’Il entreprend, rien ne saurait nous permettre de Lui conférer un tel changement d’attitude, changement que nous ne pourrons attribuer qu’au seul être capable d’inconstance : l’Homme.
                                             En effet, s’apercevant de son entière dépendance de tout ce qui régit le mouvement de cette merveilleuse Nature qui l’entoure (le soleil, la lune, les étoiles, la terre, la pluie, la faune, la flore…), l’Homme réalise que ses besoins essentiels sont étroitement liés aux multiples influences de l’espace et du temps. Il finit donc par s’adapter aux différentes saisons, aux changements de température ou encore aux alternances des solstices d’été et d’hiver afin de mener à bien l’accomplissement de certaines de ses tâches vitales. Il acquiert ainsi le savoir et la connaissance qui vont lui permettre de répertorier les liaisons étroites apparaissant entre les causes et les effets. C’est alors qu’il remarque – ce qu’on appellera plus tard l’incompatibilité consanguine – la répétition de bébés anormaux issus de mariages entre parents très proches. L’union de ces derniers donne le plus souvent naissance à un enfant mongolien ou handicapé et parfois même à un enfant mort-né.
                                            Ces multiples observations vont pénétrer son espace spirituel, ce fief de la pensée dans lequel il découvre le monde de l’imaginaire, un monde
qui sera la source de ses mythes, de ses rites et de ses coutumes qu’il concrétise par des comportements, par des représentations ou par des symboles, tous ceux-ci supposés respecter ou influencer les éléments de la Nature (ses premiers dieux), pourvoyeurs de la vie dont il dépend. Il commence par instaurer des principes de discipline et finit par imposer des règles de conduite, sortes de petites religions fardées de tabous, d’obligations et de devoirs, dans lesquels il établit l’interdiction des mariages entre parents très proches afin d’annihiler les naissances d’enfants anormaux.



Suite Page 21fleche-070-1-.gifRelations des Envoyés de Dieu 

Fleur-fin-page-copie-1.gif
Repost 0
Published by BENA - dans Livres
commenter cet article