Presentation

  • : L'ENFER DU PARADIS
  • L'ENFER DU PARADIS
  • : DIAPORAMAS (tous styles) VOYAGES (tourisme) - SANTE (maigrir...) - EXTRAVAGANCES (photos insolites) - BLAGUES (vidéos gags...)- CULTURE (religion...)
  • Contact

Compteur

 

 

 


VIDEOS DE VOYAGES

VIDEOS DIVERSES

Me contacter

e-mail20.gif

17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 12:08
                                        Cette coutume cultuelle qui consiste à nouer aux branches un petit bout de robe, de pantalon ou de chemise exempts de toute souillure, était supposée être pratiquée (je l'ai su bien après) dans le but d'assurer une suite favorable aux demandes dont les prières les plus souvent formulées, demeurent encore axées sur la guérison d'un enfant, d'un proche ou simplement de soi-même. C'est la raison pour laquelle la plupart  de ces fragments de tissus proviennent de personnes malades. 
                                         Mais au fil du temps, les attentes véhiculées par cette pratique se sont diversifiées, imbibant alors cette dernière de nouvelles espérances. C'est ainsi que les quelques rubans ou mouchoirs qui doivent être neufs, donc jamais utilisés auparavant, et que l'on aperçoit noyés parmi les lambeaux, appartiennent principalement à des personnes dont les voeux, subtilement maquillés par des approches spirituelles, sont axés sur l'espoir de rencontrer l'âme soeur, sur la préservation d'éventuels handicaps ou encore sur la couverture lucrative des besoins matériels. 
                                          Quelques deux à trois heures après la dévotion, le rite prend fin par une sorte de procession autour de la tombe, pendant que certains initiés psalmodient quelques versets alternés par des prières collectives.
                                          Le même culte était scrupuleusement observé dans le village où réside ma tante à laquelle nous rendions visite de temps à autre, avec la seule différence que le sépulcre est surmonté d'un dôme ombragé par des pins. 
                                          A cette époque, mon jeune âge ne m'autorisait pas encore à m'intéresser aux questions que je me suis posées par la suite. Et, bien qu'inattentif à tout cela, je dois avouer que j'étais intimement (et surtout naïvement) convaincu que ce culte ne concernait et ne pouvait être exécuté que par des adeptes de confession musulmane.  
                                          Mais, quelques deux décennies plus tard, lors d'un voyage d'agrément à Chypre, la visite des catacombes de Sainte Solomonis me révéla une découverte que je n'aurais jamais soupçonnée si je n'avais pas été sur l'île. Le lieu est constitué de cavités souterraines dont les parois nauséabondes noircies par les fumées d'encens et par les flammes des bougies, immobiles par l'absence d'air, sont tellement grasses qu'elles semblent être recouvertes des huiles utilisées pour les onctions religieuses.

Fleur-fin-page-copie-1.gif
Suite Page 9fleche-070-1-.gifLES CATACOMBES



  

Partager cet article

Repost 0
Published by BENA - dans Livres
commenter cet article

commentaires